Au rayon cd

Notes personnelles

28 septembre 2012

Benjamin Biolay normal, c'est maintenant !

Benjamin Biolay se croyait à l'abri de problèmes neurologiques pour la simple raison qu'il n'a pas de téléphone portable. Mais la traversée des champs magnétiques du P.S. (clip choral "Le changement, c'est maintenant")* semble plus redoutable que n'importe quelle antenne-relais pour le cerveau de notre ex-chanteur français préféré. Le casting du nouvel album indique en effet que l'auteur-compositeur a basculé dans la zérotième dimension, après avoir su transporter pendant des années ses admirateurs au septième ciel (tant sa musique était anormale). Les noms font frémir : Oxmo Puccino, Orelsan, Vanessa Paradis... 

On peut se consoler en se rappelant que Jeanne Cherhal avait figuré dans La Superbe, sans entacher l'objet. Mais à l'écoute du duo avec Vanessa Paradis, je me dis que l'état de grâce est terminé, comme pour François Hollande. Déjà. Biolay aurait mieux fait de reprendre des chansons de Gérard Lenorman avec ses invités, pour rester cohérent.

* "Le changement c'est maintenant", c'est un peu comme dans les supermarchés, lorsque les produits changent de congélateurs tous les six mois au rayon surgelé ou lorsque les rayons sont déplacés une fois par an à la FNAC pour faire bosser le personnel : on sent bien que le changement c'est maintenant, tout l'indique.  

Quand je vois ces simulacres de "mouvement", d'évolution, de dynamisme, je pense au parallèle avec le slogan de Hollande. Et, je ne sais pas pourquoi, au Château de Kafka aussi.

Posté par batailleseb à 21:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire